Voilier Pen Duick – Bateau

Escale au Havre du 1er au 6 juin 2013

pen-duick-570-170

1898. Emile Zola publie son célèbre J’accuse à la une du journal L’Aurore et l’affaire Dreyfus n’en finit pas d’agiter la France de la IIIe République. Pendant ce temps, en Irlande, le chantier Gridiron and Workers s’apprête à lancer le Yum, sur les plans de l’architecte écossais William Fife III.

Au cours de saPen Duick : mâture et gréement longue existence, le Yum devient tour à tour Griselidis, Magda, Cora V, Astarté, Panurge, Butterfly. En 1935, il est baptisé du nom de Pen Duick, ce qui signifie en breton « petite tête noire » et qui sert à désigner la mésange. Il est acquis en 1938 par Guy Tabarly. Celui-ci le revend à son fils, Eric, en 1952. La coque du navire est alors en piètre état : le marin retrousse ses manches et entreprend de la refaire en polyester, une prouesse pour l’époque. C’est à son bord qu’il participe à ses premières courses entre 1959 et 1962. Pen Duick subit une nouvelle réfection dans les années 80 et reprend la mer pour les Voiles de la Liberté (déjà ! ), en 1989. C’est en traversant à son bord la mer d’Irlande pour gagner l’Ecosse, afin de participer à une fête commémorative organisée en mémoire de William Fife, qu’Eric Tabarly tombe à la mer…

Pen Duick mesure 15,10 m hors tout, pour une largeur maximale de 2,93 m, un tirant d’eau de 2,20 m et un déplacement de 11 tonnes.

 

Découvrir les autres navires de l’Armada 2013

Pen Duick en baie de Seine Pen Duick entrant dans le port du Havre Pen Duick amarré dans Port Vauban pen-duick-04 pen-duick-05 pen-duick-06 pen-duick-07 pen-duick-08 pen-duick-09

  pen-duick-10

© Stéphane William Gondoin – www.normannia.fr